vendredi 6 juillet 2012

Bonne nouvelle : fin du conflit entre les travailleurs et Rio Tinto Alcan à l’aluminerie d’Alma.


La fin du lock-out chez Rio Tinto Alcan accueillie avec soulagement

Mise à jour le vendredi 6 juillet 2012

Les élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean se réjouissent de la conclusion d'un nouveau contrat de travail, mettant fin à un lock-out de six mois, à l'aluminerie Alma.

Jeudi, les syndiqués ont accepté l'entente de principe dans une proportion de 82,8 % pour les membres de l'accréditation horaire, de 92,5 % pour ceux du Centre de revêtement des cuves et de 83,3 % pour les employés de bureau.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, salue la bonne foi des deux parties qui ont négocié pour en venir à un règlement. Il croit que le temps a fait son oeuvre en permettant de rapprocher les syndiqués et Rio Tinto Alcan.

M. Cloutier espère maintenant que le retour au travail va s'effectuer sans problème. « L'avenir, c'est quoi? C'est de travailler sur les bonnes relations de travail, dit-il. Je veux rappeler à tout le monde que nous sommes une petite région et (que) nous nous croisons tous au centre commercial ou à l'épicerie. Vaut mieux que nous tendions la main et que nous ayons une approche d'ouverture. »

De son côté, le maire d'Alma, Marc Asselin, est très satisfait de l'acceptation, par les travailleurs, de l'entente conclue durant la dernière fin de semaine. Il s'agit, selon lui, d'une victoire pour la ville et pour l'économie de toute la région.

M. Asselin considère que les deux parties sont parvenues à un compromis qui satisfait tout le monde.

« Je pense que tout le monde est gagnant là-dedans, c'est-à-dire que la compagnie va être capable de remettre en fonction l'usine, mais les travailleurs ont tenu leur bout et on voit qu'ils ont protégé leurs emplois comme ils voulaient le faire. » — Marc Asselin, maire d'Alma

Le maire d'Alma croit que la fin du lock-out va apporter la paix sociale qui était une condition essentielle pour le développement de la deuxième phase de l'aluminerie Alma. Il prévoit contacter rapidement la direction de Rio Tinto Alcan pour relancer le projet d'agrandissement.

Pour sa part, le député de Jonquière-Alma, Claude Patry, félicite les travailleurs de l'aluminerie d'Alma. L'ex-président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA) souligne que le conflit de travail s'est déroulé dans le respect.

« Ils peuvent être fiers d'eux autres ce matin, ils peuvent marcher la tête haute, affirme M. Patry. Je pense qu'ils se sont fait respecter. »

Les commerçants d'Alma, qui subissent les effets du lock-out depuis six mois, sont aussi soulagés du règlement du conflit de travail.

La vice-présidente de la Chambre de commerce d'Alma, Marie-Claude Gagnon, mentionne que l'économie régionale a souffert. « Les inquiétudes qui ont pu être soulevées par ce conflit-là au cours des derniers mois par les commerçants viennent de s'estomper, dit-elle. On a tout le temps la durée indéterminée du conflit qui place les commerçants dans une situation d'insécurité. »

L'aluminerie Alma redémarrera progressivement dès la signature du nouveau contrat de travail. Il faudra un délai de trois mois pour remettre en fonction les 288 cuves fermées.
Source :   http://www.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2012/07/06/001-reactions-rta-entente.shtml






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.