samedi 8 décembre 2012

Des nouvelles en provenance de Roberval - décembre 2012


Affaires municipales: Les élus de Roberval prêts à discuter de fusion avec Saint-Félicien et Saint-Prime

Publié le 19 septembre 2012.
(Source: Radio-Canada) Le maire de Roberval, Michel Larouche, accepterait de tenir un référendum sur un projet de fusion de sa municipalité avec celles de Saint-Prime et Saint-Félicien, lors des élections municipales de novembre 2013.

M. Larouche explique que les gens d'affaires de Roberval sont ouverts à ce projet, mais qu'il faudra convaincre la population du bien-fondé d'une telle fusion municipale.

Il pense que des petites municipalités de la municipalité régionale de comté (MRC) Domaine-du-Roy pourraient aussi être intéressées par une fusion.

« C'est le coeur de la MRC Domaine-du-Roy : Roberval, Saint-Félicien, Saint-Prime, avec les deux pôles majeurs que sont Roberval et Saint-Félicien. Je pense que si le coeur démontre une volonté à regarder un regroupement, ce serait peut-être intéressant aussi de regarder les autres municipalités du territoire », explique le maire de Roberval.

À Saint-Félicien, le maire Gilles Potvin montre moins d'enthousiasme envers le projet de fusion. Il serait toutefois ouvert à ce que la population se prononce lors des prochaines élections municipales pour donner un mandat à la prochaine administration.

M. Potvin reconnaît tout de même qu'une fusion comporterait des avantages économiques certains.

« Si on veut assurer la survie d'un minimum d'un tissu industriel dans nos communautés, il va falloir faire des efforts et accepter de mettre ensemble ce qu'il nous reste de potentiel », souligne Gilles Potvin.

Le maire de Saint-Félicien affirme qu'il faut, entre temps, faire la démonstration des avantages d'une fusion.
Source 




Voir l'
 





Un vieil obus retrouvé à Roberval
ldarackian@rncmedia.ca
Un obus datant des années '50 a été retrouvé le 27 novembre dernier à Roberval.

Il s'agit d'un obus de type « Naval Round » de 40 millimètres, semblable à une grosse balle de carabine avec des explosifs qui pénètrent et perforent. Ce type d'obus était utilisé par les canons des frégates et des destroyers à l'époque.

La Sûreté du Québec a elle-même communiqué avec la 3e Escadre de Bagotville qui a envoyé ses experts en armement récupérer l'obus qui s'est avéré non fonctionnel. Ce dernier a été détruit sur la base militaire.

Le Capitaine Sébastien Munger, responsable des affaires publiques à la base de Bagotville, rappelle par ailleurs qu'il faut toujours faire appel aux autorités lorsqu'on croit avoir trouvé un obus, et ce, dans le but évident d'éviter tout accident.

Source



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.