samedi 1 juin 2013

Nos ponts couverts disparus



Pont Carbonneau de St-Félicien (1939)
On raconte qu’à une certaine époque, on pouvait compter plus de 1000  ponts couverts dans la province de Québec.  Certains ont été démolis car jugés trop dangereux.  D’autres ont été emportés par le débordement des rivières au printemps et d’autres ont brûlé. 
Quoi qu’il en soit, la disparition d’un pont couvert est toujours une lourde perte. Malheureusement, plusieurs ponts couverts sont disparus  aussi  du paysage Jeannois. 
 
Pont Carbonneau, débacle 26 avril 1942, photo Rod. Lefebvre




Pourquoi une toiture sur ces ponts?

Mais pourquoi couvrir les ponts d'une toiture? Les nostalgiques apprendront peut-être avec regret que ce n'était pas pour protéger les passants, mais bien pour protéger la structure elle-même. Voyant que les éléments en bois de la structure de M. Palmer se détérioraient rapidement sous l'effet de la pluie, du vent et du soleil, le juge Richard Peters de Philadelphie, président de la «compagnie des ponts»,suggéra alors de couvrir le pont d'une toiture semblable à celles des granges ou des bâtiments de l'époque. La plupart des ponts de bois de ce type ou du moins la majorité furent par la suite construits avec un toit.
Un pont en bois qui n'est pas traité contre la pourriture ou qui n'est pas couvert a rarement une durée de vie supérieure à 15 ans. Il peut cependant durer plusieurs décennies si on a pris la précaution de le couvrir. C'est pourquoi on trouve encore aujourd'hui plusieurs ponts de ce type qui datent du siècle dernier.

Appelés parfois«ponts rouges», «ponts de crise» ou «ponts de la colonisation», à cause de leur couleur rouge sang et parce que plusieurs furent bâtis au milieu du siècle et pendant la crise, les ponts couverts furent longtemps considérés au Québec comme les meilleurs ouvrages construits en milieu rural pour franchir les cours d'eau. Relativement économiques et faciles à construire avec des matériaux locaux, ils décoraient agréablement les paysages de nos campagnes.
Aujourd'hui, on ne construit plus de ponts couverts sur le réseau routier québécois.


Des ponts couverts, au Lac St-Jean, qui sont disparus :
  • Le pont Boulanger de St-Méthode, privé (détruit) photo p. 173, Les ponts couverts au Québec. Archives Nationales du Québec à Chicoutimi, collection de la Société d'Histoire du Saguenay, album 4.1, p. 48.
  • Le pont Carbonneau de Saint-Félicien, (détruit 1942) élevé près du village…le 2ième pont couvert au Québec en importance du point de vue de sa longueur (375 mètres)…Ovila Cloutier.
      • Le pont Ticouapé (St-Méthode) Construit en  1905, démoli en 1965. 137 pieds de longueur. No officiel : 61-60-05.
        Probablement le premier pont couvert à avoir enjambé la rivière Ticouapé.
        Ce pont possédait un avant-pont de bois ainsi que 2 portes dans le lambris.
        Le pont couvert servait de support aux fils électriques qui passaient au-dessus de la rivière Ticouapé.
        Ce pont couvert était souvent inondé lorsque l’Alcan haussait le niveau de l’eau du Lac St-Jean.
        Il a été remplacé en 1965 par un pont de béton remplacé à son tour en 2012
  • Le pont Taillon de Saint-Félicien, (détruit) avait un axe incurvé, rare particularité dans les anales des ponts couverts Québécois. Photo p. 79, Les ponts couverts au Québec.
Le pont Taillon construit à St-Félicien en 1895, disparu en 1908 
(Source :http://www.tac-atc.ca/english/resourcecentre/readingroom/conference/conf2004/docs/s10/francois.pdf )

  3 photos du pont Ticouapé de St-Méthode


    Souvenons-nous que:
En 1992 le ministère des Transports adoptait un moratoire interdisant la démolition des ponts couverts.
  • Les 5 ponts de la rivière Ticouapé: 1. le pont de Ticouapé 2. le pont Doucet 3. Le pont Painchaud 4. le pont Boulanger 5. Le pont Gaudreault (?)
  • 70 ponts couverts sont réputés avoir été construits dans les comtés de Lac-St-Jean et Roberval et 2 seulement subsistent (Sainte-Jeanne-d'Arc et St-Félicien, secteur St-Méthode).
  • Le pont Painchaud de St-Méthode (1913), privé, Photo p. 194, Les ponts couverts au Québec. Sauvetage en 2008 par Action St-Méthode. A été déplacé afin d’être rénové et mis en valeur.
  • St-Méthode était au 2ième rang pour le plus grand nombre de ponts couverts dans une municipalité
  • Le pont Painchaud de St-Méthode (1913), privé, Photo p. 194, Les ponts couverts au Québec. Sauvetage en 2008 par Action St-Méthode. A été déplacé afin d’être rénové et mis en valeur. Ce pont a été conservé...
  • (1893) * St-Méthode est le 2ième endroit du Québec à compter le plus grand nombre de ponts couverts (6) pour une seule agglomération.        
  • (1905) Construction du pont de St-Méthode au coeur du village. Démoli en 1965 et remplacé par un pont en béton.
    (1911) Construction du pont Doucet.
    (1913) Construction du pont Painchaud. (Propriétaire initial, Alfred Painchaud, fils ainé d’Onézime, selon les sources familiales).
    (1913) Construction du pont Boulanger.
    (1925) * La boucle est bouclée, on fait le tour du Lac-St-Jean en automobile.
    (1928) * L’inondation (la tragédie de la crue de l'eau du lac Saint-Jean en mai St-Méthode est devenu une véritable mer).
    (1928) Destruction du pont Gaudreault ….date de construction(?)


Quelques photos:

         Pont Price reliant Dolbeau à Mistassini   
        Photo ci-haut : L. Martin Source : BAnQ, Cote E6,S7,SS1,P22703






 
On ignore la date exacte de la construction du pont Price. À l’origine, ce pont n’était pas couvert au complet.

La variation de l’aspect des différentes travées démontre que ce pont a été couvert en différentes étapes. Cette structure mesurait un imposant 280 pieds de long pour un total de 5 travées. Les 2 photos datent de 1944.Photo : Olivier Desjardins Source : BAnQ, Cote E6,S7,SS1,P26521

Ce cliché de 1945 montre que le pont Price servait du support aux fils électriques. On se souvient qu’un tel support était visible sur le pont Perrault de Warwick jusqu’aux récents travaux de 2011








Photo : Louis-Philippe Poudrier Source : BAnQ, Cote E6,S7,SS1,P35920

Cet autobus scolaire traverse le pont Price en 1947. Remarquez à droite le panneau « pont dangereux ». Les jours du pont couvert étaient alors comptés.
 







Photo : Louis-Philippe Poudrier Source : BAnQ, Cote E6,S7,SS1,P35970


En 1947 toujours, on remarque ces piliers dans la rivière qui serviront probablement au nouveau pont de béton qui remplacera bientôt le pont couvert.


.
Photo : E. Laurence Source : BAnQ, Cote : E6,S7,SS1,P63751
En 1948, la construction du nouveau pont va bon train. Le pont couvert demeure en service le temps des travaux, mais on remarque que ce dernier a déjà été amputé d’une section de sa couverture.




Photo : C. Milot Source : BAnQ, Cote : E6,S7,SS1,P66063

Le nouveau pont est pratiquement terminé. Le pont couvert sera définitivement démoli en 1948. Vous retrouverez un total de 17 photographies sur la page du pont Price.

 Une des sources : 
Le pont de Notre-Dame de Lorette construit en 1943 et démoli en 1980. 
Longueur : 88 pieds.  Cours d’eau : Rivière au foin. 
No officiel : 61-60-08
Connu aussi localement sous le nom de pont Paquet.
Ce pont a été démoli en 1980 pour être remplacé par un pont de béton.






http://www.facebook.com/LaPageDesBleuetsDuLacSaintJean

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.