Pages vues le mois dernier

vendredi 7 septembre 2012

La canneberge ....... la cousine du bleuet

La canneberge (atoca) :

La canneberge fait sa place dans le royaume du bleuet.

Le bleuet n'est maintenant plus le seul petit fruit qu'on cultive à grande échelle au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La canneberge a fait son apparition et le potentiel est énorme dans la région.

Elle pousse à l'état naturel dans les tourbières. Cette plantation plutôt discrète devient flamboyante en octobre : les champs sont alors inondés pour faire flotter le fruit à la surface et en faciliter la récolte.

La région possède le climat idéal pour produire le petit fruit rouge et les milliers d'âcres de tourbières sont des terrains parfaits. En plus, la canneberge du Lac-Saint-Jean est 100% biologique.

Noms communs : canneberge, atoca, airelle des marais.
Nom scientifique : Vaccinium macrocarpon (Oxycoccus macrocarpus, Oxycoccus spp.).
Famille : éricacées.

 
POURQUOI METTRE LA CANNEBERGE AU MENU?
Elle apporte de la nouveauté dans les plats cuisinés.
Son jus est rafraîchissant.
Sa saveur acidulée en fait un bon ingrédient pour les vinaigrettes.

Remplie d’antioxydants, elle contribue à prévenir les infections du système urinaire, les maladies cardiovasculaires, les cancerS et les problèmes liés au vieillissement.





Description
La canneberge est une plante vivace qui pousse à l'état sauvage dans les tourbières acides. L'arbrisseau à feuilles persistantes ne dépasse pas 30 cm de haut. Bien cultivé, ce végétal peut vivre plus de cent ans.
Ses rameaux minces et rampants peuvent atteindre une taille de 80 cm.
Ses fleurs sont petites, ovales et roses. Contrairement à la majorité des espèces de Vaccinium, les corolles ne sont pas en forme de clochettes mais ouvertes. Quelques très rares bourdons ont été observés comme pollinisateurs.
Ses baies sont rouges.
Dénominations
Au Québec, on emploie principalement le terme canneberge, bien que l'on utilise parfois également « atoca » ou « ataca », noms empruntés aux langues iroquoises[
L'appellation « canneberge » viendrait de la ressemblance de la tige terminale supportant la fleur à une canne de berger.[
 
Culture
La culture de la canneberge est assez complexe. Elle nécessite d'énormes quantités d'eau pour protéger les bourgeons contre le gel au printemps et à l'automne, ainsi que les plants pendant l'hiver. En effet, la création d'une couche de gel autour des plants permet de les maintenir à 0 °C et donc de les protéger du grand froid et des vents asséchants. Au printemps, 4 cm de sable sont déposés sur la glace si bien que lorsque la glace fond, le sable tombe sur les plants, détruisant les insectes. La canneberge est cultivée dans des bassins sablonneux appelés cannebergières ou atocatières (au Québec). Elle donne ses premiers fruits à partir de la quatrième année.
Historiquement, les cannebergières étaient implantées dans les marais et tourbières. Actuellement les canneberges sont cultivées dans des bassins sablonneux peu profonds construits sur les terres hautes. Pour cultiver la canneberge, plusieurs éléments clés sont essentiels à la croissance. Ces conditions nécessaires se retrouvent dans les tourbières. La plante exige un pH acide de 4 à 5 et une grande quantité d’eau à cause de la morphologie de ses racines. Au mois d’octobre, la plantation devient flamboyante et les bassins sont inondés pour faire flotter le fruit, ce qui facilite la récolte.
Bien entretenus, les plants de canneberge peuvent produire pendant plus de cent ans.
Récolte
Jadis cueillies à l'état sauvage par les Indiens d'Amérique du Nord, les canneberges sont cultivées de façon de plus en plus intensive. La récolte, souvent mécanisée, se déroule la plupart du temps de fin septembre à début octobre. Surnommées « batteurs à œufs », d'énormes machines servent à les ramasser selon une technique industrielle dite « wet » (humide). Les engins brassent l'eau qui recouvre les arbustes plantés dans les marais. Détachés, les fruits mûrs remontent à la surface. Il faut alors les amener vers un bord de la tourbière. Les agriculteurs, dans l'eau jusqu'aux genoux, emprisonnent les fruits dans un boudin flottant. La récolte terminée, les baies seront séchées et nettoyées puis, par un système de tapis roulants, chargées à bord des camions. La récolte doit rejoindre le plus rapidement possible les entrepôts de stockage où elle sera calibrée et congelée.
Présentations des produits
La canneberge est commercialisée fraîche depuis la période de récolte (septembre) jusqu'à la fin de l'année, le fruit se conservant bien naturellement. Elle est aussi vendue sous forme de jus pur ou en mélange, et de fruit séché, dans les magasins de produits diététiques et bio, ainsi que sous forme de complément alimentaire (gélules, comprimés, sachets, etc.) en pharmacie.
Gastronomie
Seules ou mélangées à des pommes, du raisin, de la framboise ou d'autres baies, les canneberges servent à la fabrication de plus de dix millions de litres de jus de fruit par an. L'exportation se développe, surtout vers la Grande-Bretagne. Ils sont également utilisés pour faire des confitures[14], des shampooings ou/et d'autres cosmétiques.
La dinde aux canneberges est un plat traditionnel américain servi à l'occasion de l'Action de grâce (Thanksgiving). En Suède, une variété d'airelles appelée lingon entre aussi dans la composition de nombreux plats traditionnels comme le Köttbullar par exemple, une recette de boulettes de viande.
Qualités thérapeutiques
Le fruit de la canneberge (Vaccinium macrocarpon) est reconnu pour ses qualités thérapeutiques, en premier lieu en tant qu'antioxydant, qualité mesurée par exemple par la valeur ORAC(Oxygen radical absorbance capacity)].
Antioxydants
La canneberge est riche en vitamine C et en antioxydants, en particulier des flavonoïdes. Bien que non-démontré scientifiquement, certains courants de médecine alternative affirment que les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et, ainsi, prévenir l'apparition de certains cancers, de maladies cardiovasculaires, et de diverses maladies liées au vieillissement.
Infection urinaire (cystites)
Il contient un élément particulier, la proanthocyanidine de type A (PAC A). Ce composé empècherait certaines bactéries Escherichia coli responsables des cystites d'adhérer à la vessie et de causer l'infection. Ne bénéficiant pas de point d'ancrage, ces bactéries sont alors naturellement éliminées par les voies naturelles[].
Prévention des infections urinaires : Boire de 250 ml à 500 ml par jour de cocktail de canneberge (ce qui équivaut à 80 ml à 160 ml de jus pur), ou prendre, deux fois par jour, l'équivalent de 300 mg à 400 mg d'extrait solide sous la forme de capsules ou de comprimés. On peut également consommer les fruits frais ou congelés à raison de 125 ml à 250 ml par jour.
La canneberge d’Europe (Vaccinium oxycoccos) n'est pas validée pour l'usage dans la prévention des infections urinaires.
Débat sur les qualités thérapeutiques de la canneberge:
Des études divergentes concernent l'effet du jus de canneberge sur les infections urinaires. Selon certaines études, il n'y a pas d'effet sur les infections urinaires, même sur certaines sous-populations. Une étude retient l'intérêt de la canneberge en comparaison au traitement aux antibiotiques, à cause des effets secondaires moindres et de l'inconvénient de la sélection des souches résistantes avec les antibiotiques
[20]. Selon d'autres auteurs, la canneberge contient une substance particulière, la proanthocyanidine de type A (PAC A), un polyphénol qui contribue à diminuer la fixation, sur les parois des voies urinaires, de certaines bactéries coliformes (Escherichia coli) souvent responsables d'infections urinaires. Ces études[21] qui mettent en avant un effet protecteur et non curatif ont été validées par plusieurs avis de l'administration française[22],[23],[24].
L'EFSA, dans le cadre de la révision de toutes les allégations de santé (Règlement 1924/2006), a jugé que les études fournies n'étaient pas suffisantes pour étayer les allégations de santé concernant les infections urinaires.
Soins dentaires
La canneberge pourrait aussi être efficace pour soigner ou prévenir la gingivite et la parodontite (inflammation des gencives).
La proanthocyanidine, dont les effets antiadhésifs sur certaines bactéries responsables des infections urinaires sont probables (voir plus haut), permettrait également d'éliminer certaines bactéries dentaires en créant une sorte de film protecteur.
Il est important de noter que les jus commerciaux offerts sur le marché ont une teneur élevée en sucre et une forte acidité. Ils ne sont donc pas bienfaisants en ce qui concerne l’hygiène buccale.
 
 
 

Les Atocas du Nord prisés autour du globe grâce au travail et à la
 persévérance de gens de chez nous (Atocas Lac St-Jean) :

Partout  sur le globe, les grandes tablées du temps des fêtes ne seraient pas les mêmes sans cette petite baie rouge qui embellit nos assiettes.  Les propriétaires d’Atocas Lac Saint-Jean, située à Dolbeau-Mistassini sont probablement, comme Obélix, tombés dans la marmite lorsqu’ils étaient petits.  Ils parlent de cette culture avec un attachement profond à la terre et partagent avec conviction tout le potentiel d’exploitation d’une cannebergière. 

Pionniers dans le domaine au Saguenay Lac St-Jean, Judes Tremblay et Robert Paradis, ont développé depuis 1993, 60 acres et leur exploitation comptera 75 acres en 2012.

L’avantage de la nordicité;

Au Lac St- Jean il était difficile de concurrencer la masse de producteurs situés au Centre du Québec.  « Notre baie est plus petite et d’un rouge plus foncé. La nordicité a été perçue comme une contrainte avant de découvrir quel serait notre caractère distinctif sur le marché international, explique monsieur Tremblay.  En résumé l’approche bio se marie bien avec le contexte nordique » .

« Nous avons prouvé la rentabilité avec un chiffre annuel de 700,000$, maintenant nous souhaiterions bâtir une force régionale », exprime monsieur Paradis.

Dans le futur pourquoi ne pas envisager la déshydratation et la transformation chez nous?

Où se procurer des produits transformés de la canneberge?
Entre autres,  La Cannebergerie, une entreprise Jeannoise qui œuvre dans la fabrication artisanale de produits de canneberges biologiques, offre des canneberges en gelée biologiques et des canneberges en sauce biologiques  disponibles à plusieurs points  de vente énumérés sur  http://lacannebergerie.com/point-de-vente.php



Des atocatières  situées  au  Lac St-Jean :

·          Atocas Lac St-Jean, 212 rte Ste Marguerite Marie à Dolbeau-Mistassini.
·         Canneberges Maria-Chapdelaine, 403 rte de Milot à St-Augustin.

VIDÉO 
Extrait de l'Émission L'Épicerie / La Canneberge
 
 
Nouvelle de dernière heure:
 
Escapade Gastronomique :
Les canneberges seront de la fête
8 septembre 2012
La quatrième édition de l’Escapade Gastronomique de la MRC Maria-Chapdelaine a pris son envol hier. Les canneberges seront à l’honneur cette année et dans cette édition, «on a voulu montrer aux gens qu’on n’a pas besoin de vivre dans les grandes villes pour goûter aux plus sophistiqués et délicieux des menus».

Potence au cerf rouge, magret de canard et sauce relevée de son foie gras et canneberges confites, filet de doré amandine, délice au fromage et canneberges… les six restaurants impliqués dans le projet ont laissé aller leur cuisinier et leur imagination, question d’en mettre plein la vue et la bouche. «L’idée est de dévoiler les qualités culinaires de la région et de les promouvoir», explique Louis Darackian, agent de développement rural au Centre Local de Développement à la MRC Maria-Chapdelaine. M. Darackian est sans aucun doute très enthousiaste face au projet dont il est un des principaux collaborateurs.

On peut donc compter sur des menus originaux à prix modiques dans différents restaurants de la région de Dolbeau-Mistassini. La Table du Monastère, le Notre Café Bistro, le Restaurant bar Le Petit Cousin, le Resto 3F et le Resto-bar Place Centre-Ville, tous de Dolbeau-Mistassini, ainsi que le Restaurant le Kastelet de Girardville, se sont joints au projet en présentant et en offrant à la population des repas gastronomiques en table d’hôte avec quatre services entre 25 et 35 dollars. «On veut développer un circuit gastronomique par le goût et non par le coût!» explique M. Darackian.

La dernière journée allouée à l’Escapade Gastronomique aura lieu le samedi 21 février dans les restaurants participants. Il faut par contre réserver et avec ces appét  issants menus, il sera assez difficile d’y résister.

Vous seriez aimable de marquer votre Réaction....juste ici, en bas. 
 
 



1 commentaire:

  1. merci pour ce sujet en france on ne connais pas ce fruit on ne le trouve pas aux rayons des marchés c est pourtant yn produit plein d avantages pour la santé à bientot

    RépondreSupprimer

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.