mardi 23 août 2011

Val –Jalbert, le village fantôme (Chambord)







Val-Jalbert 

Un site historique,


 touristique 

et La Chute Ouiatchouan, 

plus haute que celles du Niagara, à Chambord.






En raison des pluies abondantes de ces dernières semaines, en ce 26 août 2011, la Chute de Val -Jalbert prend des proportions impressionnantes :  
45m cubes/seconde soit 6 fois plus que son débit normal observé.  
La Voici :


¨ À Val-Jalbert, vous serez plongés au cœur des années 20, dans un authentique village de compagnie qui compte une quarantaine de bâtiments d’origine. Le couvent-école, le magasin général et le moulin de pulpe regorgent de secrets qui vous seront racontés par une foule de colorés personnages. Ici, l’histoire s’anime!

En famille, entre amis ou en groupe, venez découvrir comment les gens vivaient dans ce village ultramoderne où, vingt-cinq ans avant le reste du Québec, ses habitants profitaient de l’électricité et de l’eau courante. Affrontez la puissante chute Ouiatchouan, plus haute que celles du Niagara, en posant les pieds sur notre nouveau belvédère spectaculaire avec plate-forme en verre, en plein cœur de la chute. Profitez des nombreux circuits de visite, des plus classiques aux plus technos, et des activités culturelles, sportives et récréatives qui vous y attendent.¨


 vidéo


LA PETITE HISTOIRE DU VILLAGE DE VAL-JALBERT :

La naissance d’un site au fort potentiel (1901-1903)

À la fondation de la Compagnie de pulpe Ouiatchouan, en 1901, le père du projet, Damase Jalbert, entreprend la construction d’une usine qui, un an et demi plus tard, est fonctionnelle. La production de pulpe débute dès 1902.

Les premières embûches (1904-1909)

Trois ans après l’ouverture de la pulperie, la mort de Damase Jalbert et le manque de capitaux laissent présager une faillite. Rachetée par des actionnaires américains, la compagnie fonctionne toujours au ralenti. La Compagnie de pulpe de Chicoutimi, avec à sa tête Joseph-Édouard-Alfred Dubuc, en fait l’acquisition en 1909. Un vent de modernisation déferlera sur Val-Jalbert pendant quelques années.

L’âge d’or (1909-1922)

En 1910, d’importants travaux mènent à l’inauguration d’une usine plus performante. Une véritable vie municipale et dynamique s’implante avec tous les services modernes. Un plan d’urbanisme guide la croissance du village. Au début des années 1920, le confort caractérise la vie à Val-Jalbert et fait l’envie des populations environnantes.

L’effondrement (1923-1927)

En mai 1924, la plupart des travailleurs sont mis à pied à la suite d’une série de déboires administratifs. Le fait que ses usines ne produisent que de la pulpe et non du papier s’ajoute aux ennuis financiers de la compagnie. Le 13 août 1927, on suspend définitivement la production. Le village mono-industriel est délaissé en moins de quelques années. Le gouvernement du Québec exproprie le site pour taxes impayées en 1942.

Une seconde vie (à partir de 1970)

Laissé à l’abandon, ce village fantôme renaît au cours des années 1970. Aujourd’hui, le Village historique de Val-Jalbert accueille les touristes et figure parmi les plus beaux attraits de la région, avec ses multiples vestiges qui ont traversé le temps.

Val-Jalbert aujourd'hui (2010- )

La Corporation du Parc Régional de Val-Jalbert a obtenu le 9 février 2009, l’accord du Ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ) ainsi que de Développement Économique Canada pour le financement d’un projet de 19,7 M$. Il vise la revitalisation complète du Village historique de Val-Jalbert, tant au niveau de ses infrastructures que de son interprétation et de l’expérience touristique sur le site.

(EXTRAIT DE : http://www.valjalbert.com/fr/histoire/ )

Des photos du village fantôme de Val –Jalbert :


 
 
 
                                                       


                   




Également publié sur le BLOGUE:


(LIEN CLIQUABLE)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre un peu de votre temps pour me faire connaître vos commentaires et vos questions.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.